Rémanence Ovarienne

Vous êtes ici :

Le syndrome de rémanence ovarienne se définit par la persistance de symptômes évocateurs d’une activité génitale chez une femelle stérilisée.

Etiologie de la rémanence Ovarienne

Souvent une conséquence chirurgicale, il ne faut pas négliger les autres causes pouvant être à l’origine d’un retour en œstrus d’une chienne stérilisée. Avant de partir immédiatement au bloc opératoire pour réaliser une laparotomie exploratrice, il conviendra donc de réaliser un bilan complet et de poser les bonnes questions au propriétaire afin d’exclure une cause iatrogène (utilisation de produits contenant des œstrogènes et auxquels le chien aurait accès).

Signes évocateurs d’une Rémanence Ovarienne

Les motifs de consultation pouvant laisser penser à une rémanence ovarienne sont :

  • Vulve œdématiée
  • Pertes vulvaires séro-hémorragiques
  • Changement de comportement, attirance des mâles
  • Alopécie périnéale, alopécie tronculaire symétrique non prurigineuse
  • Hyperplasie mammaire
  • Lactation
  • Pollakyurie, strangurie, PUPD, infections chroniques du tractus urinaire peuvent aussi être rencontrés de façon moins fréquente.

Diagnostic d’une Rémanence Ovarienne

La première étape de la prise en charge consiste en la confirmation de la présence d’œstrogènes ou de progestérone. Lors de la première consultation, la réalisation d’un frottis vaginal et d’une mesure de la progestéronémie sont donc essentiels.
En cas de doute, ces analyses pourront être complétées d’un dosage de LH ou d’AMH.
Des examens d’imagerie tels qu’une échographie abdominale ou un scanner abdominal peuvent être également intéressant. Il est cependant important de prévenir le propriétaire que les résultats peuvent ne pas être concluants, le reliquat ovarien pouvant être tout petit. Pour faciliter le diagnostic, tous ces examens, ainsi que la laparotomie, seront à réaliser au moment d’une phase active où le reliquat pourra être plus facile à trouver (chienne ou chatte en pleine période de chaleurs par exemple).

Traitement d’une Rémanence Ovarienne

Une fois la présence de issus ovarien confirmée, une laparotomie sera à réalisée pour retirer le morceau restant. Attention, il n’est pas toujours évident à voir, seules quelques cellules peuvent subsister. Il conviendra donc systématiquement de réaliser une hystérectomie et, si possible, une résection des pédicules ovariens.

Ces articles peuvent vous intéresser.

et beaucoup d'autres encore