Calendrier de l’Avent (Viral) : 3. Toux de Chenil et Viroses Respiratoires du Chien

Vous êtes ici :

Divers virus peuvent causer des troubles respiratoires chez le chien. La plupart de ces virus sont à l’origine d’un syndrome appelé « toux de chenil ». Les plus fréquents sont le Parainfluenza canin (CPIV) et le coronavirus respiratoire canin (CRCoV, différent du SARS-Covid 2) et l’adénovirus canin de type 2 . A l’exception de l’influenza, la plupart n’entraine peu ou pas de symptômes, à eux seuls. Toutefois, ils fragilisent l’arbre respiratoire et en synergie avec d’autres agents pathogènes bactériens (comme Bordetella bronchiseptica) causent le syndrome « toux de chenil ».

La Toux de Chenil

La « toux de chenil » est une atteinte inflammatoire des voies respiratoires (nez, sinus, trachée et bronches) et elle peut, dans certains cas, se compliquer d’une pneumonie secondaire grave. Néanmoins, les signes cliniques sont le plus souvent modérés (toux, écoulement nasal clair). La toux peut parfois être très forte et entrainer des vomissements et une diminution d’appétit. Les animaux atteints guérissent la plupart du temps en 7 à 10 jours mais il est conseillé de voir un vétérinaire car les complications peuvent parfois nécessiter un traitement plus lourd (lors de pneumonie en particulier). Les chiens se contaminent lorsqu’ils sont en contact avec d’autres chiens infectés (contact nez à nez ou avec des gouttelettes vaporisées dans l’air par la toux et les éternuements). C’est pourquoi la maladie touche souvent les jeunes animaux après l’acquisition ou les chiens ayant participé à un rassemblement avec d’autres chiens. Après injection, le chien reste contagieux environ 10 jours. La maladie étant très contagieuse, il est recommandé d’isoler les chiens atteints pendant cette période.

Vaccins contre la Toux de Chenil

Les vaccins permettent de protéger les chiens contre le virus Parainfluenza et l’Adénovirus de type 2. Compte-tenu de la diversité des agents pathogènes impliqués, la seule vaccination ne constitue pas une protection certaine contre « la toux de chenil » mais elle reste fortement recommandée. Il existe également un vaccin contre la bactérie la plus fréquemment rencontrée (B. bronchiseptica) qui permet d’améliorer la protection contre la toux de chenil et ses complications. La vaccination est encore plus fortement recommandée pour les chiens en contact étroit avec d’autres chiens (chenils, clubs canins, expositions, etc).

Maladie de Carré

Enfin, un autre virus peut engendrer des troubles respiratoires chez le chien et notamment les jeunes : le virus de la maladie de Carré. Ce virus peut entrainer des symptômes très divers (troubles digestifs, nerveux, etc) et peut être mortel. Les vaccinations classiques sont très efficaces pour protéger les chiens de cette maladie. Aujourd’hui très rare, elle présente toujours un risque pour la vie des animaux non vaccinés. Pour toutes ces raisons, il est vivement recommandé de suivre de près le protocole vaccinal préconisé par votre vétérinaire.

Ces articles peuvent vous intéresser.

et beaucoup d'autres encore