Calendrier de l’Avent (Viral) : 2. Poxvirose du chat, fruit de mauvaises rencontres

Vous êtes ici :

La poxvirose du chat est due au poxvirus de la vache appelé cowpox, transmis indirectement par de petits rongeurs (campagnols, mulots…).

Elle demeure très rare ou sous-diagnostiquée, la guérison spontanée étant la règle. Les lésions sont généralement uniques au départ et ressemblent à une petite morsure, puis les lésions se multiplient sous la forme de petits nodules avec ulcération centrale, au niveau de la face ou des extrémités

Plus rarement peuvent apparaitre des lésions buccales, des symptômes respiratoires ou des signes généraux avec syndrome fébrile.

Le plus souvent, la poxvirose régresse spontanément et les lésions secondaires disparaissent en 3 à 8 semaines. Par contre, lors de surinfections bactériennes ou d’une immunodépression, elle peut être à l’origine de la mort de l’animal. Chez le chat, le traitement est donc palliatif. Lors de surinfections bactériennes, l’animal doit être mis sous antibiotiques et soins antiseptiques. La corticothérapie est contrindiquée.

Des cas de contagion à l’homme ont été décrits en Allemagne, mais les cas de poxvirose chez l’homme sont surtout dus aux bovins (nodule du trayeur) en milieu ou aux ovins (ecthyma contagieux) en milieu urbain lors de la fête de l’Aïd

Nodule de poxvirose (orf) par contamination au contact d’un mouton (cliché Dr H. Prélaud)

Ces articles peuvent vous intéresser.

et beaucoup d'autres encore