Calendrier de l’Avent (Viral) : 1. Tout sur le FIV

Vous êtes ici :

Qu’est-ce que le FIV?

FIV signifie virus de l’immunodéficience féline, de même que VIH signifie virus de l’immunodéficience humaine. En fait, ces deux virus sont étroitement liés et une grande partie des informations générales connues du VIH sont également valables pour le FIV. Le FIV est un virus qui cause le SIDA chez le chat.

Cependant, il y a une longue période asymptomatique avant l’apparition du SIDA et notre travail consiste à prolonger cette période asymptomatique. L’espérance de vie du chat FIV + est variable. Environ 18% meurent dans les 5 ans suivant l’infection. 18% supplémentaires sont encore en vie pendant cette période, mais souffrent d’une maladie due à leur état d’immunodéprimé.

Les chats restants semblent normaux pendant cette période et beaucoup vivent longtemps, ne souffrant que de maladie de façon périodique. Les chat FIV+ ont plus de risque d’infections et de certains cancers (notamment les lymphomes). Ils sont aussi sujet à développer de la gingivite, rhinites chroniques, des problèmes cutanés, des atteintes neurologiques, de la diarrhée et parfois des atteintes rénales.

Comment se fait le diagnostic d’infection par le FIV ?

La plupart du temps, l’infection par le FIV est découverte à l’aide d’un test sérologique de dépistage rapide. Une fois qu’un chat a été identifié comme positif par un test de dépistage, certains autres tests peuvent parfois être recommandé (Western Blot, PCR et rapport CD4/CD8). Néanmoins, tous les chats positifs à ce test de plus de 6 mois et non vacciné sont considérés comme infectés. Dans un ménage comptant plusieurs chats, il est important de tester tous les chats lorsqu’un chat présente le FIV +, car il est important de savoir qui est infecté et qui ne l’est pas. Les chats dont le test est négatif doivent être soumis à un test annuel, car ils présentent un risque d’infection plus élevé, même s’il est généralement considéré inutile d’isoler les chats négatifs et les chats positifs. Connaître le statut d’un chat vous indique quels chats doivent suivre les consignes énumérées dans cette page.

Comment mon chat a-t-il été infecté par le FIV ?

La principale voie de transmission du virus est les plaies profondes provoquées par les blessures au cours des combats. Il existe d’autres moyens de propager le virus, mais ils sont moins courants. Les chattes mères ne peuvent pas facilement infecter leurs chatons (sauf au début de l’infection). Le FIV peut être transmis sexuellement et par le biais de transfusions sanguines mal dépistées. Un contact occasionnel tel que partager un bol de nourriture ou se blottir est très peu susceptible d’être associé à une transmission. L’isolement d’un chat FIV + n’est pas nécessaire dans un ménage stable sauf si le chat FIV + est susceptible de se battre avec les autres chats. Cela dit, il est important de ne pas introduire de nouveaux chats car cela risquerait d’entraîner des combats et donc la transmission du virus.

Qu’est-ce que je fais maintenant?

Certains changements de mode de vie seront probablement nécessaires maintenant que vous savez que vous avez un chat FIV +

Gardez toujours votre chat à l’intérieur

Maintenant que vous savez que votre chat a une maladie infectieuse, la responsabilité consiste à prévenir sa propagation dans votre communauté. Cela signifie que votre chat devra être un chat d’intérieur. Il est essentiel que vous ne cédiez pas aux demandes de votre chat pour sortir. Avec le temps, les demandes cesseront et le chat s’habituera à la nouvelle vie à l’intérieur. Les chats qui sont enclins à se glisser près des personnes entrant dans la maison lorsque la porte est ouverte peuvent être gérés en les laissant dans une pièce fermée lorsque quelqu’un est à l’extérieur de la maison. De cette façon, quand quelqu’un arrive à la maison, le chat n’a pas accès à la porte d’entrée.

Il existe actuellement de nombreux régimes à la mode comprenant des aliments crus pour animaux de compagnie. Il est crucial de ne pas succomber à ces recommandations populaires concernant le chat FIV +. Les aliments non cuits, les viandes en particulier, peuvent inclure des parasites et des agents pathogènes qu’un chat avec un système immunitaire normal pourrait être capable de gérer, mais pas un chat FIV +. Tenez-vous en aux grandes marques connues d’aliments pour chats

Vaccination et infection FIV

Il existe une certaine controverse quant à ce qui est le mieux pour vacciner un chat FIV +. Contrairement au chat FeLV +, qui a probablement besoin d’une vaccination plus fréquente que le chat sain pour obtenir une réponse immunitaire décente, il est prouvé que la vaccination du chat FIV + peut encourager le virus à s’activer. Ces preuves concernent des lymphocytes en culture dans des éprouvettes, mais pas des chats infectés. Si vous vivez dans une région où la vaccination est légalement obligatoire, vous devez alors continuer à vacciner votre chat normalement. De même, si votre chat va à l’extérieur malgré les recommandations ci-dessus, vous devriez alors continuer à le vacciner normalement. Si votre chat est à l’intérieur uniquement et qu’aucun autre chat de la maison ne sort à l’extérieur, il est raisonnable de renoncer à la vaccination, à moins que cela ne soit nécessaire pour l’exportation entre pays.

Contrôle des parasites

La dernière chose dont un chat FIV + a besoin, ce sont des puces, des vers ou des acariens, surtout maintenant qu’il va devenir un chat d’intérieur. Il existe de nombreux produits efficaces sur le marché pour lutter contre les parasites.

Agents immunostimulants

Il existe de nombreux produits sur le marché qui prétendent stimuler le système immunitaire du chat FIV +. Ceux-ci comprennent notamment l’interféron alpha et l’interféron oméga recommandés en cas de stomatite.

L’interféron est absorbé par les tissus lymphatiques de la bouche et de la gorge et semble réduire au minimum certaines des infections opportunistes associées au FIV et à une amélioration de la condition physique et de la durée de survie, bien que ces améliorations soient légères. L’interféron est utilisé sous une forme diluée (et non à des doses anti-virales beaucoup plus élevées) et administré par voie orale quotidiennement.

Antioxydants

Le stress oxydatif et a été impliqué dans le développement du cancer, la dégénérescence liée à l’âge et d’autres états pathologiques. En bref, le stress oxydatif provient de composés d’oxygène réactifs générés par notre métabolisme. Les composés oxygénés sont capables d’endommager l’ADN à moins d’être « nettoyés » (neutralisés) par les systèmes antioxydants naturels de notre corps ou par des suppléments antioxydants que nous prenons par voie orale. Le stress oxydatif a été impliqué dans la  progression de l’infection par le VIH chez l’homme et il a été extrapolé qu’il en était de même pour l’infection par le FIV chez le chat.

Surveillance générale

Un bilan annuel ou bi-annuel est recommandé. Au minimum, une fois par an, il est recommandé de faire un bilan sanguin complet et une analyse d’urine. En outre, il est important d’être vigilant quant à tout changement chez le chat FIV +. De petits changements qui pourraient ne pas sembler significatifs chez un chat FIV négatif devraient probablement être explorés de manière approfondie chez un chat FIV +. Toute perte de poids en particulier devrait être vérifier.

Garder votre chat à l’intérieur est l’étape la plus importante que vous puissiez faire pour prévenir les maladies. Le virus de l’immunodéficience féline n’est en aucun cas transmissible à l’homme.

Qu’en est-il des médicaments utilisés chez les humains VIH +?

La Zidovudine est un médicament antiviral de premier plan destiné au traitement de l’infection à VIH par l’homme. Les tests chez les chats FIV + indiquent que ceux qui présentent soit des signes neurologiques, soit une stomatite (inflammation de la bouche) peuvent en bénéficier. Il existe des problèmes de production de globules rouges dans la moelle osseuse sous ce médicament et des tests de surveillance périodiques sont recommandés.

Les autres anti-viraux semblent présenter un potentiel de toxicité plus élevé et ne sont pas recommandés pour une utilisation féline.

Le propriétaire immuno-déprimé

Les chats immunodéprimés et les propriétaires immunodéprimés ne se mélangent pas bien. Les personnes immunodéprimées, qu’elles soient humaines ou non humaines, ont tendance à être infectées par des organismes opportunistes. Cela signifie qu’une personne immunodéprimée (humaine ou non) peut servir d’amplificateur pour les agents infectieux. Un chat immunodéprimé peut augmenter l’exposition d’un humain immunodéprimé à des agents infectieux et inversement. Ce n’est évidemment pas une bonne situation. La même chose est vraie pour plusieurs chats immunodéprimés vivant ensemble. Si possible, il devrait y avoir un seul individu immunodéprimé par foyer.

Ces articles peuvent vous intéresser.

et beaucoup d'autres encore